DIPLÔME D’ENTRAINEUR FEDERAL 1 DEGRE

DE TIR SUR CIBLE SUBAQUATIQUE


CONDITIONS DE CANDIDATURE
PIECES A FOURNIR
A) EPREUVES ELIMINATOIRES ( sans note ) 
B) EPREUVES THEORIQUES ( coefficient 6 )
C) ÉPREUVES PRATIQUES ( coefficient 6 ) 
PREROGATIVES
COMPOSITION DU JURY 

BAREME

 

CONDITIONS DE CANDIDATURE

• Être âgé de 18 ans révolus à la date de l’examen .
• Etre possesseur de la licence fédérale de l’année en cours, assortie de l’assurance complémentaire catégorie 1 bis (minimum exigé).
• Etre présenté par le président du club d’appartenance (sauf session 1 où les candidats seront présentés par la Commission Nationale de Tir sur Cible Subaquatique).
• Etre titulaire du diplôme d’Initiateur de Tir sur Cible Subaquatique.
• Avoir participé à un stage fédéral de préparation à l’examen.
• Justifier d’une bonne connaissance de la compétition et de son environnement (sous la forme d’un C.V. sportif).
• Fournir un attestation « d'activités au sein d'un club » , prouvant l’activité du candidat en matière d’animation ou d’enseignement, visé par un Entraîneur National ou un Entraîneur Fédéral ou un président de club. Ce document sera pris en compte pour repêcher un candidat en difficulté au cours d’une épreuve pédagogie ou pour obtenir une bonification. Ceci compensera le travail d’encadrement fourni dans les clubs ou les Comités.

 




PIECES A FOURNIR

• Une fiche d'inscription
• Une photocopie de la carte d'identitée certifiée conforme
• Deux photos d’identités
• Un certificat médical, datant de moins de 3 mois délivré par un médecin agréé FFESSM ou titulaire d'un CES de médecine du sport.
• Photocopie de la licence en cours
• Le C.F.P.S.
•Attestation de participation à un stage fédéral de préparation à l’examen.
• C.V. sportif



A) EPREUVES ELIMINATOIRES ( sans note )

RAPPEL : Durant l’intégralité de l’examen, tout maniement dangereux du matériel de tir sera considéré comme éliminatoire par le Jury.

Le candidat devra :

• Effectuer 800 m équipé de palmes, masque et tuba en 16’ maximum.
• Effectuer un parcours de 50 (m), récupérer une personne au fond de la piscine, la tracter sur une distance de 25 (m), la hisser sur le bord de la piscine, en un temps maximum de 4 minutes.



B) EPREUVES THEORIQUES ( coefficient 6 )

 

 

Elles se dérouleront sous la forme d’un entretien oral avec le Jury et porteront sur les thèmes suivant :

• (coef. 1 ) Organisation de l’activité : Organisation du bassin, consignes de sécurité, réglementation du matériel collectif et individuel, connaissance de l’organisation d’une compétition 
• ( coef. 1 ) Connaissance de la Fédération et du règlement fédéral.
• ( coef. 2 ) Physiologie et entraînement :

? Connaissance des principes physiologiques qui régissent le Tir sur Cible Subaquatique : Ventilation, hyperventilation et syncope ; aérobie et anaérobie ; compensation et barotraumatisme de l’oreille.
? Alimentation, entraînement, motivation et performances sportives.

• ( coef. 2 ) Pédagogie théorique : Prévoir et organiser le déroulement d’une séance ou d’une série de séances.


 


C) ÉPREUVES PRATIQUES ( coefficient 6 )

• ( coef. 2) Le candidat devra effectuer une manche de biathlon (2 essais max.)en un temps maximum de 3 minutes. Il sera jugé sur la cohérence de son parcours, ainsi que sur ses qualités démonstratives (réglage du pas de tir, ventilation, nage, prise de gueuse, aisance de tir, cadrage des tirs, extraction de la flèche, demi-tour, rechargement de l’arbalète, récupération). Il sera noté selon un barème thématique.
• ( coef. 1 ) Le candidat effectuera 2 séries de superbiathlon, espacées chacune de 5 minutes (2 essais max.). Les parcours seront chronométrés (4 minutes maximum par série) et notés selon un barème thématique.
• ( coef. 3 ) Pédagogie pratique : Cette épreuve portera sur l’organisation d’une séance technique, dans le cadre des prérogatives d’Entraîneur Fédéral, permettant d’encadrer des tireurs de tous niveaux.


PREROGATIVES

• Encadrement des équipes nationales et des cadres (techniques, matériel, sécurité).
• Surveillance de bassin
• Participe au jury de l’examen d’Initiateur Fédéral de Tir sur Cible Subaquatique.
• Forme de futurs compétiteurs de haut niveau.
• Assure l’entraînement des compétiteurs.
• Représentant des Commissions Régionales et Nationale.

 




COMPOSITION DU JURY :

.Le jury sera composé :

• d’un président : Le jury sera présidé par le Président de la FFESSM, ou son représentant.
• de membres : Plusieurs Entraîneurs Nationaux venant de Comités différents.
• d’au moins 1 Arbitre National.
• d’un Médecin Fédéral.



BAREME


TOUTE NOTE INFERIEURE A 6/20 EST ELIMINATOIRE. LE CANDIDAT DEVRA REPASSER L ’INTEGRALITE DU GROUPE D’EPREUVES (THEORIQUE OU PRATIQUE).


Barème thématique de l’épreuve de biathlon :


Temps maximum autorisé : 3 minutes. Au delà de ce temps on enlèvera 1 point par tranche de 15 secondes.


Ce barème s’articule autour des 5 fondamentaux d’un parcours de biathlon. Chacun d’entre eux est noté sur 4 points .

1) Réglage du pas de tir, prise de gueuse, arrêt au pas de tir :

• Objectifs : 
? Le candidat règle sa gueuse à sa manière, conformément au règlement en vigueur. Il modifie ce réglage si nécessaire au cours de l’épreuve
? Lors des parcours, il s’arrête et se place sans difficulté sur la gueuse.
• Critères de réussite : 
? Le candidat effectue ses trois tirs sans dépasser la flamme des 4 mètres.
? Posture de tir correcte, réitérée lors des 3 passages.

.
2) Ventilation et récupération :

• Objectifs : 
? Le candidat se prépare de manière efficace et adaptée.
? Il récupère aisément et efficacement malgré le rechargement de l’arbalète.
• Critères de réussite : 
? Ventilation régulière durant toute la période de récupération.
? Récupérations de durée sensiblement identique ou dégressive.
? Durée des récupérations proportionnée au temps d’immersion.

3) Nage (A/R) et demi-tour :

• Objectifs :
? Nage efficace et à vitesse adaptée, à l’aller comme au retour.
? Demi-tour efficace.
• Critères de réussite :
? Nage profilée bras tendus derrière l’arbalète à l’aller.
? Bonne récupération de l’arbalète au retour, sans mouvements parasites inutiles. Recherche d’efficacité et d’économie de mouvement.
? Vitesse de nage étudiée à l’aller comme au retour.
? Demi-tour : Pas de contact entre les palmes et le pas de tir.

4) Aisance et cadrage du tir. Extraction de la flèche. :

• Objectifs :
? Diriger correctement l’arbalète dans l’axe de la cible, de manière à effectuer des tirs globalement groupés et en extrayant la flèche de manière conforme au règlement.

• Critères de réussite :
? Arbalète dans l’axe du pas de tir dès l’immersion.
? Pas d’effort inconsidéré pour amener l’arbalète en position de tir.
? Respect du règlement lors du tir.
? Tir effectués globalement dans la même zone de la cible.
? Extraction en suivant l’axe de pénétration de la flèche dans la cible.

5) L’arbalète :

• Objectifs :
? Le candidat maîtrise le maniement de son arbalète aussi bien durant les phases d’immersion que lors des périodes de ventilation.

• Critères de réussite :
? Pendant la récupération, il maîtrise les automatismes du rechargement ( flèche, fil, sandows), sans perte de temps excessive et en évitant tous les problèmes prévisibles liés à un rechargement rapide (ex : pelote).

6) Bonification :

? Elle pourra éventuellement être accordée à un candidat en difficulté sur décision du jury, si le score cible est supérieur ou égal à 1550 points. Cette bonification n’est en aucun cas systématique.


Barème thématique de l’épreuve de superbiathlon :

Temps maximum autorisé : 4 minutes. Au delà de ce temps, on enlèvera 1 point par tranche de 15 secondes.


Le candidat sera ici jugé sur ses qualités d’apnéiste et de tireur, ainsi que sur la gestion de son effort.

• Objectifs : Le candidat effectue ses 2 séries valides de superbiathlon sans difficulté majeure et sans dépasser le temps maximum autorisé.
• Critères de réussite :

? Contrat- cible validé (3 impacts minimum dans la zone des 475 points).
? Temps inférieur ou égal à 4 minutes.
? Récupération équilibrée ou dégressive durant les séries : Le candidat n’allongera pas son temps de récupération de manière anormale au cours des séries. Un gradient de 30% sera toléré.

 


Une bonification pourra éventuellement être accordée, sur décision du jury à un candidat en difficulté, si les 2 séries sont effectuées en 2’45’’ou moins. Cette bonification n’a rien de systématique.